Le style manuélin, un hommage à la mer et aux grandes découvertes portugaises

0

Le Portugal possède de nombreux monuments qui se caractérisent par un style de décoration architecturale spécifique qui remonte à l’époque des Grandes Découvertes portugaises sous le règne de Manuel Ier le Grand ou Le Fortuné(1495-1521), durant lequel Vaco da Gama découvre la route des Indes (1498), Pedro Alvares Cabral atteint le Brésil (1500), Francisco de Almeida devient le premier vice-roi des Indes,l’amiral Afonso de Albuquerque contrôle les voies commerciales de l’océan indien et du Golfe Persique, des liaisons diplomatiques et commerciales sont établies avec la Chine et la Perse.

Tout cela contribue à la construction de l’Empire colonial portugais qui fait du Portugal un des pays les plus riches et les plus puissants du monde. Manuel attire des artistes et des hommes de sciences à la cour de Lisbonne et profite de la richesse obtenue par le commerce pour construire des édifices royaux en style manuélin. L’Art Manuélin ainsi nommé se traduit par une abondance de motifs décoratifs marins qui rappellent ce passé glorieux : coquillages, coraux, vagues, poissons, ancres, instruments de navigation et cordages. Il a été développé notamment par l’architecte portugais João de Castilho et l’espagnol Diogo de Arruda.

Le Couvent du Christ à Tomar
La nef de l’église, construite à partir de 1510 à la demande de Manuel I, est ornée de très nombreux motifs de style manuélin, notamment des « cordes » qui rappellent celles utilisées sur les bateaux pendant l’ère des grandes découvertes.
Une fenêtre monumentale, nommée la fenêtre de la Chambre du chapitre (Capítulo), contient elle aussi des motifs typiques du style manuélin : les symboles de l’ordre du Christ et de Manuel I (la sphère armilaire), les cordes, des coraux et des motifs végétaux. Cette fenêtre du couvent constitue un des chefs d’œuvre de la décoration de style manuélin.
Le portail de l’entrée de l’église est décoré de motifs abondants de style manuélin telles que des statues de la Vierge avec l’enfant et des prophètes du vieux testament. Ce portail a été conçu par João de Castilho vers 1530.
couvent-christ-tomar

Le monastère de Jeronimos à Lisbonne est un chef d’œuvre de l’architecture manuéline. Il fut construit entre 1517 et 1522, à la demande de Manuel Ier, sur le site d’une petite chapelle fondée à l’origine par Henri le Navigateur, maître de l’ordre du Christ. Le cloître, bordé de larges arcades décorées dans un style baroque finissant et renaissance, est un trésor d’architecture.
monastere-jeronimos
 
La Tour de Belem, de Francisco de Arruda, est quant à elle l’emblème de Lisbonne. Elle est l’un des monuments les plus connus du Portugal. Construite en 1515 en pleine mer, sur les bords du Tage, afin d’en défendre l’embouchure, elle est à présent reliée au continent par un banc de sable, suite au tremblement de terre de 1755 qui détourna le fleuve de son cours d’origine.
Ce magnifique monument est le symbole de la mer et des découvertes. La Tour de Belem est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.
tourdebelem-lisbonne

Comme par miracle, le terrible tremblement de terre de 1755 n’a pas ébranlé la Tour ni le monastère des Jeronimos de Belem, deux hymnes à l’art MANUELIN.
 
Quelques monuments plus contemporains sont aussi de style manuélin. C’est le cas du Monument des Découvertes. Il a été érigé en 1960, sous le régime de la dictature de SALAZAR, pour la célébration des 500 ans de la mort de l’Infant Henri, le Navigateur. C’est un hommage à l’ère des Découvertes.
On y trouve sculptés quelques unes des grandes figures de l’époque. En proue, un bateau à la main, il y a Henri le Navigateur (1394-1460). Derrière lui, se trouve Alfonso V (1432-1481), mécène des premiers explorateurs. Ensuite viennent Vasco de Gama (1460-1524), Pedro Álvares (1467-1520), découvreur du Brésil et Fernão Magalhães (Magellan), qui traversa le Pacifique en 1520-1521. A noter à droite de l’image, le Padrão érigé par Diogo Cão au Congo en 1482. 
monument-decouvertes

Dans le contexte de l’Expo 98 qui eut lieu à Lisbonne, dont le thème était « Les océans, un patrimoine pour le futur »,les architectes ont de nouveau rendu hommage à la mer et aux navigateurs, notamment en construisant le gigantesque pont sur le Tage baptisé Vasco da Gama.
A l’occasion de cette exposition mondiale, quinze mille animaux marins, représentant deux cents espèces, ont été transportés dans un gigantesque aquarium, qui est l’Océanorium de Lisbonne. Il est installé sur les rives du Tage, dans le Pavillon des Océans. C’est le plus grand aquarium d’Europe.

Commentaires

commentaires

error: Content is protected !!