Le mot « Lusitanie » (Lusitânia) vient du nom d’une province romaine qui comprenait une partie de l’actuel Portugal entre le Douro et le Tage, et une partie du León et de l’Estrémadure espagnols. Ses habitants étaient appelés les Lusitaniens. L’étymologie la plus communément admise du mot « lusitanien » (lusitani) est celte. Il s’agit de la composition des morphèmes « lus » et « tanus » qui signifieraient « tribu des Lusus ». Avant sa romanisation, la région était habitée par les Celtibères (mélange d’Ibères, les habitants primitis de la péninsule ibérique, et de Celtes, venus des Alpes). Les Lusitaniens étaient un peuple guerrier qui vivaient sous forme de tribus autonomes en haut de collines (castros), qui pouvaient s’unir en cas de guerre contre des ennemis communs. Ainsi, l’arrivée des Romains sur la Péninsule Ibérique entraîna une longue guerre au cours du II siècle av. J.-C, qui ne prit fin qu’avec l’assassinat de Viriate (Viriato), le vaillant chef lusitanien, par des traîtres, ses propres lieutenants.Après une intégration difficile de la Lusitanie à l’Empire romain, avec pour capitale Mérida, plusieurs siècles de pax romana s’écoulèrent, avec une romanisation plus ou moins forte selon les zones, les zones côtières, ou frontalières étant plus riches que les autres (les vestiges archéologiques y sont plus abondants, les villas plus nombreuses).

 La Lusitanie se caractérisait alors par une forte activité économique et une certaine richesse qui provenait de l’exploitation minière du cuivre (mines de Río Tinto en Espagne et d’Aljustrel au Portugal), et de la production et de l’exportation des conserves de poisson (il y avait , le long des fleuves Sado et Tage et de la côte de l’Algarve, des bassins dans lesquels les Lusitaniens faisaient sécher les poissons et les mollusques). La Lusitanie occupait alors la première place de cette industrie exportatrice dans tout l’empire romain et elle alimentait toute la partie occidentale du bassin méditerranéen.

Au IVe siècle, l’Empire romain commença à s’éfriter et des invasions de peuple germaniques vinrent mettre fin à cette longue paix. Malgré la fortification des cités lusitaniennes (vestiges à Conimbriga),  les Vandales Hasdings Sillings et Suèves se déversèrent sur la Péninsule ibérique et se la partagèrent. La Lusitanie fut quant à elle occupée par les Alains.

En 417, les Wisigoths au service de l’empereur d’Occident détruisent les royaumes alain et vandale silling. En 439, les Suèves restés seuls en Péninsule Ibérique aux côtés des Romains étendent leur domination de la Calécie à la Lusitanie et à la Bétique et s’emparent de Mérida et de Séville. Ils sont refoulés par les Wisigoths en 456 qui reviennent dans la Péninsule mais pour s’y installer cette fois-ci.

En 468, les Wisigoths s’emparent de la Lusitanie et l’intègrent au royaume des Wisigoths. L’un des principaux héritages sera, pour les futurs peuples qui occuperont cette zone, la langue qui du latin vulgaire donnera naissance au portugais et à l’espagnol modernes.

 

(d’après Wikipedia)