Sintra, ville enchantée et enchanteresse

0

Sintra
Située à une trentaine de kilomètres au Nord-Ouest de Lisbonne, entre la mer et la montagne, Sintra bénéficie d’une situation idéale et d’un climat clément qui se traduisent par une végétation luxuriante. C’est un site tellement beau que les souverains y ont fait construire jadis de beaux édifices royaux et que l’aristocratie lisboète y a fait édifier de nombreuses quintas ou retiros pour y venir chercher la fraîcheur en été. De nos jours, c’est l’un des lieux préférés des Portugais et des milliers de touristes y viennent chaque année admirer la très grande richesse architecturale qui caractérise la ville. Il y règne une telle harmonie que l’UNESCO a classé la ville Patrimoine de l’Humanité dans la catégorie « Paysage culturel ».

Histoire de la ville

L’endroit semble avoir été habité depuis les temps les plus anciens, comme en témoigne un site du néolithique qui est situé juste à côté du Castelo dos Mouros.
Au IIe siècle av. J.-C., la ville faisait partie du territoire de la ville romaine d’Olisipo, la future Lisbonne.
L’existence écrite de la ville de Sintra (Cintra) en tant que telle, ne remonte qu’au 8ème siècle après JC, lorsque les maures ont envahi le Portugal.
Dès le début du XIe siècle, les chrétiens entreprennent la reconquête de la région et, en 1147, le roi Alphonse Ier de Portugal (premier roi du Portugal) réintègre la ville et entame la construction de couvents et monastères dans la Serra.
A la fin du 14ème siècle, le roi João 1er fera de Sintra un lieu de villégiature en y construisant un palais. L’engouement des rois – puis des nobles et bourgeois portugais – prendra son apogée au 19ème siècle et durera jusqu’à la proclamation de la République du Portugal en 1910. La ville s’enrichit alors de nombreuses villas érigées par l’aristocratie lisboète.
L’engouement pour Sintra est tel qu’elle devient ainsi l’un des hauts lieux de l’architecture romantique. Le poète anglais Lord Byron y effectue de nombreux séjours. Le prince Ferdinand de Bavière achète les ruines de l’ancien monastère de Notre-Dame de la Péna édifié en 1503 et entreprend la construction du palais de Pena et il aménage un parc regroupant, à côté des essences locales, de nombreuses essences exotiques.

Un patrimoine architectural d’une grande richesse :

Commencez la visite par le centre, la vieille ville (Vila Velha). Là, vous trouvez le Palácio Nacional de Sintra (Paço Real), un palais dont la construction a débuté sous le règne de João 1er sur les ruines d’un édifice bâti par les Maures au 10ème siècle, qui se reconnaît aux deux grandes cheminées coniques qui le surmontent.
Le roi Manuel 1er, qui est à l’origine des quelques éléments caractéristiques de l’art manuélin, y a fait ajouter des bâtiments au début du 16ème siècle, d’influence mauresque (la chapelle, les ajimeces, fenêtres à arcs doubles).
Lors de la visite de l’intérieur du palais, vous pourrez admirer trois pièces aux styles hétéroclites. La sala dos Brasões contient les blasons de 74 familles nobles du Portugal. Ils tapissent le plafond en forme de coupole, les murs, quant à eux, sont recouverts d’azulejos bleus et blancs. La sala dos Cisnes, ancienne pièce réservée aux banquets, est surmontée d’un plafond peint, où sont dessinés des cygnes. Enfin, la sala das Pegas a elle aussi un plafond décoré de « pies » (les dames de la cour amatrices de ragots).
A quelques pas du centre, faites un saut jusqu’à la Quinta da Regaleira, sur la route de Seteais. Ce palais érigé à la fin du XIXè siècle, concrétise la folie des grandeurs du millionnaire et franc-maçon António Augusto Carvalho Monteiro.

Le Castelo dos Mouros (château maure) se dresse sur les pentes de la Serra de Sintra, au-dessus de la vieille ville. Ce sont des remparts qu’on peut rejoindre par deux itinéraires : un sentier pedestre, par l’église Santa Maria, destiné aux adeptes de la randonnée ou une petite route montante, la calçada da Pena, qu’on emprunte après être passé à hauteur de la cathédrale São Pedro, et qui conduit à deux parkings.
Par beau temps, on peut bénéficier d’une belle vue sur le palais voisin da Pena, voire sur la côte Atlantique.

Le Palácio da Pena  est situé un peu plus haut. C’était la deuxième résidence royale de Sintra. Il se caractérise par un mélange de styles architecturaux – mauresque, baroque, gothique, Renaissance et manuélin -, et par ses couleurs vives, jaune et rouge. S’il a des allures de château bavarois, c’est qu’on le doit au roi Ferdinand II, d’origine prussienne et portugais d’adoption suite à son alliance avec la reine Maria II.
La construction, débutée au milieu du 19ème siècle, ne s’achèvera qu’en 1885, année de la mort du roi.
L’édifice est devenu propriété de l’Etat après la proclamation de la République du Portugal en 1910.
La visite du palais commence par la porte mauresque qui mène à une cour intérieure, dans laquelle se trouve l’arc de triton, décoré de détails néo-manuélins.
L’intérieur du palais se divise en plusieurs pièces aux styles hétéroclites (la salle arabe, la salle de bal). Le cloître et la chapelle sont quant à eux de style manuélin.
De nombreux balcons offrent des vues panoramiques sur la côte Atlantique et le Tage.

Commentaires

commentaires

error: Content is protected !!