Week-end à Porto

0

Un adage bien connu et pas toujours apprécié par tous les Portugais résume le caractère des différentes villes portugaises : « Pendant que Lisbonne se fait belle, Coimbra étudie, Braga prie et Porto travaille ». Si Porto a cette réputation de ville dynamique et entreprenante, c’est parce que depuis les temps les plus anciens, la ville a su tirer profit de sa situation géographique privilégiée pour développer une activité commerciale forte et devenir ainsi la deuxième grande ville du Portugal après Lisbonne. Située sur la façade atlantique du pays à l’embouchure du fleuve Douro, la Cidade Invicta (« la ville invaincue ») est la capitale de la région Norte. D’ailleurs, le Portugal tire son nom de cette ville qui est connue dans le monde entier essentiellement pour son vin, le Porto (Vinho do Porto). Pourtant, Porto mérite plus qu’une réputation ou qu’une étiquette, tant il fait bon se promener dans son centre historique ou profiter des vues splendides qu’offrent les nombreux ponts, aux formes eiffeliennes, qui relient le nord et le centre du pays.

Histoire de la ville :

Selon la légende, Cale, l’un des argonautes grecs arriva sur le site de l’embouchure du Douro et fonda la ville. Les Romains changèrent l’emplacement de la ville sur la rive droite, plus propice à la navigation, pour construire un port, nommé Portus Cale.
Avec l’essor de la petite ville, se développa une seigneurie féodale. Le comté de Portugal allait du Minho au Douro. Alphonse VI de Castille octroya ce comté à sa fille naturelle Thérèse, mariée avec Henri de Bourgogne. Leur fils, Alphonse Henri, fut le premier souverain portugais.
En 1415, sous l’égide d’Henri le Navigateur (un des illustres fils de la ville), une importante expédition est mise sur pied en vue de la prise de Ceuta, au Maroc. La ville d’O Porto, est alors chargée de l’approvisionnement de la flotte royale et se démunit de la plupart de ses vivres. Les habitants se contentèrent des aliments restants comme les tripes et les abats, d’où leur qualificatif de tripeiros (mangeurs de tripes).
Au fil du temps, la ville su tirer profit du commerce des épices à l’époque des grandes découvertes du Portugal (16ème et 17ème siècle) puis du négoce du Porto à partir du 18ème siècle grâce au Traité de Methuen, conclu entre les Portugais et les Britanniques, qui permit de lever les taxes sur les  échanges de
produits manufacturés entre les deux pays.
Au 19ème siècle, Porto dut faire face à l’invasion des troupes napoléoniennes :  la ville mit longtemps à s’en remettre. Pendant cette période peu resplendissante, la ville essuya plusieurs révoltes populaires.
Depuis 1980, la municipalité a mis en place une politique de rénovation et de réhabilitation afin d’améliorer la vie de ses habitants et les infrastructures d’accueil des touristes.

Visite de la ville :

Le Vieux Porto est un lieu incontournable lorsqu’on visite la ville. Classé patrimoine mondial de l’Unesco, faites une petite promenade dans le dédale de ses rues et découvrez quelques monuments caractéristiques du Portugal.

Commencez la visite de Porto par la Torre dos Clérigos (Tour des Clercs). Du haut des 76 mètres de cette tour (la plus haute du Portugal), vous aurez une vue panoramique sur la ville toute entière et vous pourrez apercevoir ses principaux monuments, le Douro et les ponts qui l’enjambent. Construite dans la seconde partie du 18ème siècle par l’architecte italien Nicolau Nasoni, elle se compose de 6 étages, soit 225 marches.

Descendez de la tour et prenez la rue dos Clérigos jusqu’à la gare São Bento, située sur la Praça de Almeida Garrett. Son hall d’entrée est décorée de plusieurs fresques en azulejos qui représentent des scènes traditionnelles de la vie portugaise ou des moments clés de l’histoire du pays et de celle de la ville.

Continuez vers le Sud jusqu’à la cathédrale (Sé). Cet édifice religieux austère et massif, remanié plusieurs fois, offre un cloître décoré d’azulejos qui vaut le détour à lui seul.

Derrière la cathédrale, empruntez l’une des petites rues afin de se rendre au Palais de la Bourse (Palácio da Bolsa). Ce bâtiment néo-classique, construit en 1834 pas l’Association commerciale de Porto, est visité surtout pour son salon arabe, qui rappelle vaguement les palais de l’Alhambra de Grenade.

Juste à côté, entrez dans l’église São Francisco, très richement décorée de bois sculpté et doré au 18ème siècle, un style baroque flamboyant qui contraste avec l’aspect extérieur plus banal de l’édifice.

Les quais da Ribeira (Cais da Ribeira), construits sur les bords du Douro, sont situés à deux pas. Rendons-nous y afin d’admirer les hautes maisons typiques de la ville, tapissées d’azulejos polychromes. Il s’agit de l’un des lieux les plus animés de Porto, de nuit comme de jour.

Plusieurs ponts traversent le Douro (le pont d’Arrábida, le pont Maria Pia qui a été construit entre 1876 et 1877 par Gustave Eiffel). Pour mieux les apprécier, laissez-vous tenter une balade en bateau le long du fleuve.

Depuis les quais, la vue est imprenable sur le pont Dom Luis I, construction achevée en 1886, attribué à un assistant de Gustave Eiffel. Reliant le Vieux Porto à Vila Nova de Gaia, ce pont constitue un de symboles (le symbole) de Porto.

Traversez ensuite le Douro par ce fameux pont pour vous rendre à Vila Nova de Gaia juste en face da Ribeira. Là, vous tomberez nez à nez avec l’ancien couvent de Nossa Senhora da Serra do Pilar, qui surplombe la ville. C’est là que vous prendrez les plus belles photos de la ville.

Vila Nova de Gaia est le centre mondial de production de ce vin qui fait la réputation de la ville. De nombreux chais (armazéns) de porto, qui sont installés le long du Douro, dans l’avenue Diogo Leite, proposent des visites de leurs caves et des dégustations.

Pour finir, quelques sites ou lieux intéressants.

Le Palácio de Cristal (palais de cristal) offre lui aussi une vue magnifique plongeante sur la ville et sur le Douro.

Le Café Majestic est le café le plus ancien et le plus chic de la ville. Il est situé Rua Santa Catarina, l’une des rues commerçantes piétonnes les plus animées de la ville. L’occasion de voir à quoi ressemble un centre commercial à la portugaise, la Via Catarina.

A voir également :
-Le Castelo do Queijo
-La Praça da Liberdade et Avenida dos Aliados
-Le Mercado do Bolhão (grand marché de Porto)
-Le Colisée de Porto (salle de spectacle à l’architecture des années 1950/1960)
-La Praça Mouzinho de Albuquerque (plus grande place de la ville avec une grande colonne au milieu)
-Rua do Almada (rue marchande à boutiques alternatives, marchands vinyles/CD rares et vêtements vintage)
-Norte Shopping (plus grand centre commercial du Nord du Portugal)
-Estádio do Dragão (stade du FC Porto)
-Estadio do Bessa XXI (stade du Boavista FC)
-Dolce Vita Porto (centre commercial situé en face du Stade du FC Porto)

Commentaires

commentaires

error: Content is protected !!