ELVAS, La place forte du Portugal

1

Située à quelques kilomètres de la citadelle espagnole de Badajoz, gardant la frontière principale entre Lisbonne, la capitale du Portugal, et Madrid, la capitale de l’Espagne, la ville de garnison d’ELVAS joua un rôle très important lors des luttes menées pour la restauration de l’indépendance du Portugal, au milieu du XVIIe s., et elle servit également de base au général Wellington, pendant les guerres napoléoniennes, au début du XIXe s.


Implanté dans un paysage fluvial et vallonné, le site, qui a été fortifié de manière extensive, représente le plus grand système défensif de remparts à douves sèches du monde. Faire le tour des remparts (5 km) d’Elvas permet de mesurer la puissance du système défensif de la ville. Ses fortifications sont l’exemple le plus accompli de l’architecture militaire portugaise au XVIIe s. Elles ont été édifiées selon les techniques de Vauban. Avec leurs portes fortifiées, leurs fossés, leurs courtines, leurs bastions, elles forment un ensemble défensif remarquable que complètent, au Sud, le fort de Santa Luzia et, au Nord, celui de Graça. C’est pourquoi ce complexe militaire étonnant a été classé en 2012 patrimoine mondial par l’Unesco.
Le survoler, est la meilleure façon de voir les dessins formés par ces étonnantes structures sur le sol.
Le centre historique, avec son château, ses murailles subsistantes et ses bâtiments religieux, montrent qu’Elvas s’est développée à l’intérieur de trois villes fortifiées successives, entre le Xe et le XIVe siècle.


La ville d’Elvas est aussi célèbre pour son aqueduc, un des plus longs d’Europe (7,99 km de long, 30 m de haut, 843 arches), construit entre 1498 et 1622 pour permettre de résister à un long siège : l’Aqueduc d’Amoreira.

Commentaires

commentaires

error: Content is protected !!