Immigration

LORETTE FONSECA – Héroïne de l’immigration portugaise

La ville de Massy vient de donner le nom de LORETTE FONSECA à l’allée principale du parc Georges-Brassens, là où était installé un énorme bidonville portugais. Lorette Fonseca (1936-2001), qui était la porte-parole des Portugais des bidonvilles, fit la une des journaux au début des années 1970.
A la fin des années 60, avec son mari, Carlos, et ses cinq enfants, elle s’installe à Massy dans un immense bidonville. Son mari, maçon, donne des cours d’alphabétisation aux nombreux immigrés portugais qui habitent ces baraques de fortune. Laurete, elle, aide la communauté portugaise dans les démarches administratives.
En 1971, lorsque le Premier ministre, Jacques Chaban-Delmas, lance une vaste opération de destruction des bidonvilles dans la région parisienne, un mouvement de contestation s’élève dans le bidonville de Massy.
Si les baraques de la rue de Chilly sont en partie sauvées de la démolition (elles disparaîtront en 1977), l’Etat prend en grippe leur porte-parole, Lorette Fonseca. « Les deux Portugais passent alors pour des gauchistes, des agitateurs .
Sous la pression populaire, une pétition, des manifestations et un comité de soutien, la préfecture de l’Essonne renonce à expulser Lorette Fonseca vers le Portugal. Mais la surveille de très près.
Après la révolution des Oeillets, Lorette préféra rester en France avec sa famille. Et cela alors que son arrêté d’expulsion ne fut levé qu’en 1981, avec l’élection de François Mitterrand. Sa tombe, à Massy, est régulièrement fleurie par des Portugais ayant vécu au bidonville de la ville avec un message : « Lorette nous a aidés quand on en a eu besoin. Maintenant, c’est à nous de prendre soin d’elle ».

(source : Le Parisien)

Commentaires

commentaires

Top Articles

Haut
error: Content is protected !!