LA PLAGE D’AMÁLIA

La Plage de Brejão, une petite ville située sur la cote Vicentine de l’Alentejo, est surnommée La Plage d’Amália. C’est ici en effet que se trouve la maison où la grande chanteuse de Fado Amália Rodrigues aimait se retirer pour se ressourcer ou tout simplement passer quelques jours de vacances. Rien que l’accès à la plage est une aventure en soi et mérite le détour. Il s’effectue par le côté gauche de la propriété. Après une dizaine de minutes de marche au milieu d’un paysage verdoyant et après avoir traversé un tunnel fait de végétation on arrive devant une petite plage entourée de grandes falaises d’une grande beauté naturelle. Un escalier, que la diva avait fait construire, permet d’accéder à la plage. La descente des 5 derniers mètres se fait en varappe, accroché à une corde, ce qui est plutôt amusant. Chose remarquable pour une plage, une cascade d’eau douce coule le long de la falaise de gauche. A marée basse, le sable mouillé est un miroir qui reflète le bleu du ciel. Perchée sur son nid, une cigogne est l’unique habitante permanente de ce lieu magique. On imagine autrefois Amália se promenant tranquillement le long de cette plage déserte de sable doré, à la recherche d’inspiration et de calme.

Amália aimait aller à Brejão, la petite ville du coin. Depuis août 2018, les habitants et les passants peuvent admirer la chanteuse sur les murs de la ville. L’artiste Ivo Santos, alias Smile, a réalisé quatre grandes fresques murales qui montrent Amália à quatre moments de sa vie. Une œuvre colorée qui rend hommage à cette grande dame du fado, et ambassadrice de la musique portugaise qui a chanté dans les plus grandes scènes mondiales.

CARRASQUEIRA, UN PETIT PORT SUR PILOTIS

Le petit port de pêche sur pilotis de Carrasqueira est situé dans la baie de Setúbal, près de Comporta, à une heure de route au sud de Lisbonne. Port palafitte fait de brics et de brocs aux couleurs pastel délavées par le temps, cet endroit ne manque pas de charme. C’est au cours du XXe siècle que les habitants ont commencé à partager leur travail entre agriculture et pêche. Celle-ci a débuté par le commerce des palourdes, puis plus tard, par la vente des huîtres, qui a attiré de plus en plus d’acheteurs. D’où la naissance de ce port improvisé.

LA CAVE DE HERDADE DO FREIXO – LA CONSTRUCTION DE L’ANNÉE

La « cave à vin ronde » du vignoble de Herdade do Freixo, à Redondo, dans le sud du Portugal, dessinée par l’architecte portugais Frederico Valsassina, a été élue la construction de l’année 2018 dans la catégorie « Architecture industrielle », par les lecteurs du ArchDaily.
Afin de préserver le site, le magnifique paysage rural et aride de l’Alentejo, les caves ont été enterrées sur plusieurs étages à 40 mètres sous terre. L’avantage est double : garder le site inchangé et réduire l’amplitude thermique permettant une meilleure préservation du vin. 
Fait avec un ciment qui a la couleur de la terre qui l’entoure, cet immeuble discret et très accessible, est doté d’une spirale « en rond » à l’intérieur, qui permet aux visiteurs d’admirer l’élégance épurée de cette œuvre remarquable.

ARCHDAILY.COM

LES CHANTEURS DE CANTE DE L’ALENTEJO À PARIS

LES CHANTEURS DE CANTE DE L’ALENTEJO À PARIS, le documentaire sur le premier groupe international de Cante Alentejano, aura sa première Française le 1 er décembre.

Ils sont portugais, brésilien, italien, français ou encore allemand, ils sont les « Cantadores de Paris », le premier groupe de Cante Alentejo multinationale ! Un groupe qui se réunit régulièrement pour chanter ces chants polyphoniques portugais de la région de l’Alentejo qui sont reconnus depuis 2014 comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

La tradition veut que les hommes chantent la nature alors que les femmes partagent les secrets de femmes ou se lamentent de leurs mariages. Le chant est une échappatoire, un exutoire pour ceux qui le pratiquent.

Le répertoire du Cante de l’Alentejo est immense et les Cantadores de Paris se l’ont approprié en le réinterprétant à leur façon.

Le documentaire raconte leurs confessions, la caméra est un miroir, une confidente. Elle est un miroir qui pourrait se trouver dans une loge. Elle les suit dans leur quotidien, durant leur répétition, elle est présente pour les représentations.

Elle est le témoin de leurs difficultés à chanter en portugais, lorsqu’il ne s’agit pas de leur langue maternelle, elle accueille leurs sentiments sur cette culture qu’ils découvrent et qu’ils font leurs.

Les Cantadores de Paris n’auraient pu exister qu’à Paris, ce groupe unique est à l’image de la ville, il accueille les gens de toutes origines et de tous âges. La ville lumière est un personnage du film, écrin fabuleux d’une expérience inédite.

Après 6 mois de tournage entre Paris et l’Alentejo, cette production franco-portugaise laisse sa marque dans l’histoire du Cante Alentejano, chant Portugais reconnu comme Patrimoine Immatériel de l’Humanité en 2014 par l’UNESCO.

En 2016, la Compagnie des Rêves Lucides crée un groupe de polyphonies Portugaises avec des gens de plusieurs origines. Le réalisateur Portugais Tiago Pereira, qui depuis 2011 avait déjà documenté plus de 3.000 vidéos sur la musique Portugaise contemporaine, tombe amoureux de ces artistes multinationaux et décide de partir à Paris pour faire son premier long-métrage documentaire.

Après deux séances de tournage à Paris, Tiago Pereira emmène le groupe Parisien à l’Alentejo, d’où proviennent ces chants, pour les enregistrer avec les groupes locaux.

LES CHANTEURS DE CANTE DE L’ALENTEJO A PARIS a vu sa première au prestigieux Festival Doc’Lisboa 2017, et arrive à Paris le 1 er décembre pour sa première soirée presse dans la présence de toute les équipes artistique et technique du film.

Le film est produit par A MÚSICA PORTUGUESA A GOSTAR DELA PRÓPRIA (MPAGP), en coproduction avec la COMPAGNIE DES REVES LUCIDES, et les soutiens de L’AMBASSADE DU PORTUGAL EN FRANCE, la DIRECTION GENERALE DE LA CULTURE DE L’ALENTEJO, la MAISON DU CANTE et la FONDATION INATEL.


Teaser du film :


www.reveslucides.org

LES PLAGES DE L’ALENTEJO, ZAMBUJEIRA DO MAR

Zambujeira do Mar est un petit village de pêcheurs calme et tranquille, qui bénéficie de conditions naturelles encore bien préservées.
Il est bordé de falaises et de petites plages qui sont plus belles les unes que les autres. En plus de la grande plage centrale, qui est sans doute l’une des plus belles du Portugal, il y a les plages dos Alteirinhos, Nossa Senhora, Arquinha et Tonel.
Le tourisme vert et le sport sont les atouts les plus marquants de cette région qui fait partie du Paysage Naturel du Sud Ouest de l’Alentejo et de la Côte Vicentina.

ELVAS, L’ÉGLISE NOSSA SENHORA DA CONSOLAÇÃO

Située au sud du largo de Santa Clara, dans le centre historique de la ville d’Elvas, l’église dominicaine de Nossa Senhora da Consolação (Notre Dame de de la Consolation) passerait presque inaperçue si son portail renaissance n’attirait pas notre attention. Édifié au 16e siècle sur les vestiges d’une chapelle templière dédiée à Marie Madeleine, ce monument est pourtant remarquable en termes de décoration intérieure. L’église est de forme octogonale, et n’est pas sans rappeler la Rotonde de l’église du Couvent du Christ de Tomar. Les 8 colonnes en marbre peint soutiennent une coupole aux proportions parfaites, qui est revêtue d’azulejos polychromes, tout comme le sont les murs latéraux de l’église.

MONSARAZ, L’UN DES PLUS BEAUX VILLAGES DU PORTUGAL

Reguengos de Monsaraz est l’un des villages les plus pittoresque de l’Alentejo. Cette charmante cité médiévale a été construite au sommet d’une colline surplombant la rive droite de la rivière Guadiana qui forme la frontière entre le Portugal et l’Espagne. À Monsaraz, preparez-vous à faire un voyage dans le temps. Avec ses maisons blanches peintes à la chaux surmontées de toits rouges, ses balcons en fer forgé et ses longues cheminées qui datent d’il y a 300 ans, ce lieu magique est idéal pour faire de belles balades à travers son dédale de ruelles étroites et de petites places fleuries.


Dans ce village de 750 habitants, il y a six églises, dont Santa Maria da Lagoa, l’une des plus imposantes. Mais le monument majeur de Monsaraz est son château, et ses tours médiévales qui dominent la vallée. De leur sommet, on a une vue splendide sur la vaste étendue de terres plantées d’oliveraies, de chênes lièges centenaires et de vignobles, et sur le lac Alqueva, un des plus grands lacs artificiels d’Europe.




Monsaraz est considéré comme l’un des plus anciens villages du Portugal. Depuis les temps préhistoriques, sa position défensive privilégiée a entraîné son occupation successive par les Romains, les Arabes, les Juifs et les Chrétiens. On trouve aux alentours de nombreux mégalithes et tombes néolithiques, comme le menhir da Bulhoa ou le Cromeleque do Xerez, un des menhirs les plus spectaculaires.

Monsaraz a été élue « capitale européenne du vin » en 2015. Ce prix a pour vocation de récompenser les villes, qui « représentent le mieux la richesse et la diversité de la culture vigneronne, et mettent en valeur les qualités communes des vins européens et territoires vignerons. » La région de l’Alentejo est en effet reconnue internationalement pour ses vins.

En 2012, Monsaraz a reçu la première certification récompensant la “1ère destination touristique Starlight”, prix sponsorisé par l’Unesco et l’Organisation Mondiale du Tourisme. Les Starlight destinations sont des lieux où le bas niveau de pollution permet d’observer les étoiles dans des conditions idéales.

Début septembre 2017, dans le cadre de la série des 7 merveilles du Portugal, Monsaraz a remporté le concours des plus beaux villages du Portugal dans la catégorie « Villages Monuments ».

ODEMIRA [PURE ALENTEJO]

Le spot publicitaire du concelho de Odemira “Odemira, Pure Alentejo” (en anglais), fait partie des finalistes de la 3ème édition du Deauville Green Awards, le festival international des productions audiovisuelles dédiées au développement durable et à l’écologie, qui se tiendra du 17 au 19 juin prochain à Deauville.
Le jury de professionnels remettra des prix dans 14 catégories : Changement climatique et société, Energies renouvelables et technologies durables, Transports et éco-mobilité, Santé et cadre de vie, Agriculture et économie verte, Habitat et éco-innovations, Eco-tourisme et voyages responsables, Nature durable et préservation, Production et consommation durables, Organisations et responsabilité sociale, Entreprises et éco-performances, Innovations et technologies de rupture, Mécénat et action humanitaire, Transition démographique et vieillissement.

www.cm-odemira.pt