Le musée Fabre de Montpellier Agglomération accueille du 8 Décembre 2011 au 25 Mars 2012 l’exposition Les sujets de l’Abstraction (1946-1962), 101 Chefs-d’œuvre de la Fondation Gandur pour l’Art, de Genève.
Elle retrace, à travers 101 tableaux de plus de 60 artistes, l’histoire de la peinture abstraite d’après-guerre à Paris.
Il s’agit d’oeuvres d’artistes majeurs de la Seconde Ecole de Paris.
Maria Elena Vieira da Silva, qui est née à Lisbonne le 13 juin 1908 et qui est morte à Paris le 6 mars 1992, est une artiste peintre portugaise appartenant à l’École de Paris.
Son style pictural propose un espace qui combine réseaux et mosaïques dans des compositions aux perspectives fuyantes.
Vieira da Silva s’installe en France en 1928. En 1930, elle expose ses peintures à Paris. Après un bref séjour à Lisbonne et une période passée au Brésil durant la Seconde Guerre mondiale, elle a vécu et travaillé à Paris le reste de sa vie.
Vieira da Silva a reçu le Grand Prix National des Arts du gouvernement français en 1966 (elle fut la première femme à être ainsi distinguée). Elle a été nommée chevalier de la Légion d’honneur en 1979.
À la fin des années 1950, Vieira da Silva avait acquis une renommée internationale pour ses compositions denses et complexes, influencées par Paul Cézanne, avec ses formes fragmentées, ses ambiguïtés spatiales et une palette de couleurs restreinte issue du cubisme et de l’art abstrait.
Elle est considérée comme un des plus importants artistes de l’art abstrait d’après-guerre bien que sa peinture ne soit pas purement abstraite. Ses œuvres ressemblent souvent à des villes labyrinthiques ou même à des rayonnages de bibliothèque, allégories d’une quête éternelle de connaissance et d’absolu. (d’après Wikipedia)
Maria Helena Viera Da Silva, Paris La Nuit, 1951, huile sur toile, 54 x 73 cm (FONDATION GANDUR POUR L’ART, GENÈVE).