Dans une série de photos nommée « Ruralidades » datée de 2009, Carlos Augusto Mendes nous propose sur sa page facebook de magnifiques portraits en noir et blanc qui montrent un Portugal rural, comme on pense qu’il existait seulement autrefois mais comme on peut encore le découvrir aujourd’hui lorsqu’on parcourt sa campagne, belle et profonde.
Carlos est un photographe amateur qui aime la nature, les montagnes, qui a besoin de sentir la chaleur humaine, la convivialité et le sens de l’hospitalité qu’il dit ne trouver que chez les habitants qu’il rencontre lorsqu’il voyage à travers l’intérieur de notre pays. C’est un lavage de l’âme, dit-il.
Ces images, ces visages, ce Portugal-là, me parlent. Lorsqu’on regarde ces clichés, on a l’impression de d’avoir trouvé un trésor dans un grenier caché au fond d’un coffre. On dirait des photos de famille, ma grand-mère, mon grand-père, une tante, un oncle, un voisin. Des images de mon enfance resurgissent, se mélangent avec celles-ci. Des souvenirs d’un petit village du Portugal, d’une vie authentique, dure, de visages fiers, de regards francs, des sourires sincères, de vieilles maisons en pierre, de toutes ces choses qui nous ont construit, qui ont fait de nous ce que nous sommes.