Mot intraduisible, la saudade est un sentiment propre aux Portugais qui exprime un désir intense, pour quelque chose que l’on aime et que l’on a perdu, mais qui pourrait revenir dans un avenir incertain. La saudade peut se comparer à un ensemble très fort de plusieurs états d’âmes comme un mélange de mélancolie, de tristesse, de regrets, de rêverie, de nostalgie et d’insatisfaction.
 
On parle de saudade pour quelqu’un qui est éloigné de son pays, et qui garde l’espoir de revenir.
La saudade ne s’explique pas, elle se vit.
C’est un mal de vivre dans lequel on souffre, c’est un rappel heureux d’un événement malheureux, une forme de mélancolie, de nostalgie de choses qui ne seront jamais, qui auraient pu être.
La saudade sert également pour évoquer la nostalgie du passé. Avec le mythe de la passion absolue, elle est la source de tous les mythes portugais comme celui de Dom Sebastião ou celui du Cinquième Empire. 

Le meilleur moyen d’exprimer la saudade     (ou de la ressentir) c’est de la chanter à travers le fado, ce style musical spécifique au Portugal. C’est en effet la voix vibrante d’émotion que les chanteurs de fado expriment des textes qui interrogent le destin, qui évoquent la nostalgie des morts et du passé, l’amour inaccompli, le chagrin, la condition humaine et nos sentiments, forcément éphémères.

Citations :
Luís de Camões: « Un bonheur hors du monde »;
Fernando Pessoa : « La saudade c’est la poésie du fado… »;
Amália Rodrigues : « Épine amère et douce ».

Liens :
fr.wikipedia.org/wiki/Saudade
www.teiaportuguesa.com/