L’HISTOIRE DU CHÂTEAU SAINT GEORGES

Le plus beau panorama de Lisbonne

1

Le Château Saint-Georges (Castelo São Jorge) a été construit sur la colline la plus haute du centre historique de Lisbonne. Du haut de ses murailles et de ses jardins, les visiteurs peuvent profiter probablement des plus beaux panoramas de la capitale portugaise, avec une vue à couper le souffle sur la ville basse et l’estuaire du Tage.

Ce lieu stratégique de par sa position  géographique a toujours été habité par l’homme, comme le prouvent les vestiges qui remontent à l’Âge de Fer qui ont été trouvés ici. La ville a été habitée par les Phéniciens, les Grecs et les Carthaginois. Puis les légions romaines, sont venues à la conquête de la Lusitanie et d’Olisipo, construisant ici une première muraille. Durant les invasions de l’empire romain par les barbares, la cité fut conquise par les Suèves, puis par les Wisigoths, avant de tomber sous la domination des Maures, et d’être renommée Lissabona. Une fortification avec ses murailles a alors été édifiée pour protéger la quasabah (Alcáçova), le centre du pouvoir politique et militaire de la ville.
Durant la Reconquête, la ville changea de main plusieurs fois. C’est pendant la période musulmane que la fortification s’est étendue, et a pris une forme quadrangulaire qui constitue les limites de l’actuelle freguesia de Castelo, avec des murs renforcés par des tours et percés de portes, qui descendaient à l’est et à l’ouest jusqu’au fleuve pour protéger les habitations.

Alphonse Ier (Afonso Henriques), le premier roi du Portugal dont la statue vous accueille à l’entrée du château, repris Lisbonne aux Musulmans avec l’aide de croisés normands, flamands, allemands et anglais qui se dirigeaient vers la Terre sainte, après un dur siège de la fortification qui dura près de trois mois (1147). Selon la légende, le cavalier Martim Moniz s’est illustré durant le siège en sacrifiant sa vie pour empêcher la fermeture de la porte et pour permettre l’accès et la victoire de ses compagnons.
En signe de gratitude, le château, devenu chrétien, fut placé sous la protection du martyr Georges de Lydda (Saint-Georges, ou São Jorge en portugais), à qui beaucoup de croisés vouaient un culte.

À partir du XIIe siècle, Lisbonne devient la capitale du royaume (1255), et le château connaît son apogée en devenant palais royal (Paço Real), mais aussi palais des évêques, lieu d’hébergement pour la noblesse de la Cour et caserne militaire.
C’est dans ce Palais royal que fut reçu Vasco de Gama, après la découverte de la voie maritime pour l’Inde à la fin du XVe siècle.

Comme la ville, le château a souffert des tremblements de terre de 1531, 1551, 1597 et 1699. Son rôle comme palais royal s’est terminé au XVIe siècle avec l’installation de la famille royale dans le nouveau palais (Paço da Ribeira ou Palais de la Rive du nom du quartier de Lisbonne situé au bord du Tage). Il fut alors utilisé comme caserne, puis comme prison pendant l’Union ibérique.
L’abandon comme Palais royal, l’installation de cantonnements et le Tremblement de terre de Lisbonne de 1755 ont contribué au déclin et à la dégradation du monument. Il va perdre de son caractère et être en partie interdit aux Lisboètes jusqu’au XXe siècle, avant que d’importants travaux de restauration ne soient réalisés dans les Années 1940 et à la fin des années 1990. Ils eurent le mérite de réhabiliter le monument et de lui rendre son aspect médiéval. Il est actuellement un des lieux les plus visités par les touristes dans la ville de Lisbonne.

Commentaires

commentaires

error: Content is protected !!