UNESCO

DOURO, LE FLEUVE D’OR

Visite du Douro, le « fleuve d’or » qui naît en Espagne et qui traverse le nord du Portugal sur plus de 200 km d’est en ouest jusqu’à l’Atlantique, jusqu’à Porto.
C’est sans doute l’un des paysages les plus beaux qui existe dans le Monde que celui qui s’offre à nos yeux émerveillés. Il est constitué de petites montagnes tapissées de vignes millénaires, qui ont été plantées de façon très gracieuse sur des terrasses creusées courageusement par l’homme, les «patamares, et entre lesquelles serpente majestueusement un large fleuve aux reflets dorés, gonflé par les eaux de plusieurs barrages successifs. Cet endroit unique au monde a d’ailleurs été classé patrimoine mondial par l’Unesco en 2001.

Il existe différentes façons de visiter la vallée du Douro. La meilleure solution consiste à suivre les méandres de ce fleuve au cours d’une croisière offrant la découverte de ­paysages bucoliques, de villages figés­­ dans le temps et de vignobles ­produisant le porto, ce célèbre vin ­fortifié. Mais vous pouvez également emprunter la route qui longe le fleuve ou monter à bord du petit train historique du Douro qui vous invite à un véritable voyage dans le temps. Ce qui est sûr c’est qu’il faut multiplier les points de vue, sur l’eau ou en haut des petites montagnes, pour profiter au maximum de ce merveilleux paysage.

LES VISITES

-La balade en bateau :
A Pinhão, plusieurs sociétés vous proposent d’embarquer pour quelques heures de navigation sur l’un de ces bateaux à fond plat, hérité des «barcos rabelos» à gréement carré, sur lesquels jadis voyageait le vin.

-Les Quintas :
Ici et là sur les hauteurs du fleuve, on distingue les quintas, des propriétés viticoles qui proposent désormais le gîte et le couvert en plus de la visite des caves.
Comme la Quinta de Santo Antônio, dont le panorama sur le fleuve est à couper le souffle.

-La Gare de Pinhão :
La petite gare de Pinhão, toute couverte d’azulejos bleu et jaune qui racontent la cueillette du raisin ou le foulage à pieds nus dans les «lagares» de pierre, tradition toujours en vigueur de nos jours.

-Le train historique du Douro :
Après avoir été à l’arrêt pendant 4 ans, le petit train fait à nouveau retentir sa sirène assourdissante le long de la rive droite du Douro. Il est composé par une locomotive 0186 construite en 1925 en Allemagne et par cinq anciens wagons. Le train historique fait le trajet entre Peso da Régua et Tua, et il circule le samedi et le dimanche de juin à octobre, et tous les mercredis pendant le mois d’août (ainsi que le mardi 15 août car c’est un jour férié).

-Le charme de la ville de Lamego :
Dans la belle petite ville de Lamego, il ne faut pas oublier de gravir les 686 marches du majestueux escalier baroque décoré d’azulejos qui conduit au sanctuaire de Nossa Senhora dos Remédios, lieu de pèlerinage depuis le xviiie siècle. Les visites du château et de la cathédrale valent également le détour.

-La plus belle route du Monde :
Selon les experts, la plus belle route du monde est la N 222, celle qui longe le Douro entre Peso da Regua et Pinhão sur 35 km.

LE VIN DE PORTO

Sur les rives du Douro, on trouve 40000 hectares d’un vignoble mondialement célèbre, dont l’origine remonte à l’occupation romaine. En 1756, le marquis de Pombal, décide de délimiter par des bornes de pierre le terroir du vin de porto, créant ainsi l’une des plus anciennes appellations (AOC) du monde. 80% de la production est exportée et 80% des propriétés de cette région font moins d’un hectare. Il existe plus de 300 sortes de raisins au Portugal, dont une centaine rien que pour la région du Douro. Et sur un hectare, ce sont souvent entre 15 et 30 variétés différentes qui sont produites.
Le porto est un vin d’assemblages subtils qui régissent la complexité de l’appellation. Ce sont les Anglais qui sont à l’origine de sa création. En 1667, Colbert décide d’augmenter les taxes sur les produits importés d’Angleterre. Les Anglais boycottent alors les vins français et se tournent vers le Portugal, où ils trouvent un vin rouge fruité qui leur convient parfaitement. On y ajoutant un peu d’eau-de-vie pour l’aider à supporter le voyage vers l’Angleterre, ils vont créer ainsi sans le savoir un vin fortifié – plus de sucre et plus d’alcool – qui deviendra le porto, du nom du port d’où il était exporté.

Commentaires

commentaires

Derniers articles

Blog d'informations culturelles et touristiques dédié au Portugal

Facebook

Copyright © 2017 Lusitanie.

Haut
error: Content is protected !!