L’OBSERVATOIRE DE L’ÉMIGRATION PORTUGAISE

0

Emigracao
Le Portugal est une terre d’émigration. Plus de 20% de sa population est partie vivre et travailler à l’Etranger. Face à ce phénomène démographique de masse, je me suis entretenu avec la chercheuse Inês Espírito Santo à propos de l’Observatoire de l’Émigration Portugaise.

Qu’est-ce que l’Observatoire de l’émigration ?

L’Obsevatoire de l’Émigration (Observatório da Emigração) est un organisme de recherche qui est basé dans le Centre de Recherches et d’Études en Sociologie de l’Institut Universitaire de Lisbonne (Centro de Investigação e Estudos de Sociologia do Instituto Universitário de Lisboa, ou CIES-IUL). Son activité principale consiste en produire et diffuser des données à propos de l’émigration portugaise.

Depuis quand existe-il ?

L’OEm a été crée en 2008 et il résulte d’un parrainage entre le ISCTE – Instituto Universitário de Lisboa (ISCTE-IUL) et la Direção Geral dos Assuntos Consulares e das Comunidades Portuguesas

Quels sont ses objectifs ?

Les objectifs principaux de l’OEm sont de produire des statistiques périodiques sur l’émigration portugaise (des données sur les flux, populations et envois de fonds vers le Portugal; des données globales par pays de destination ; des séries annuelles et censitaires ; des indicateurs et bases de données), de publier des analyses sur le phénomène migratoire et d’organiser des conférences et des débats sur l’émigration portugaise.

Et vous, Inês, quel est votre rôle et en quoi consiste votre travail ?

imageJe suis sociologue et chercheuse en post-doctorat à temps plein à l’OEm. Mon travaille consiste en la réalisation de tous les travaux listés précédemment. Nous sommes une équipe de 5 personnes, mais seules moi et une collègue à temps partiel sommes rémunérées, suite à des coupes budgétaires qui empêchent le recrutement d’autres personnes.

Le dernier rapport statistique concernant l’émigration portugaise a été publié par l’Oem en juillet 2015.
Les données importantes étaient les suivantes :

01. Le Portugal est actuellement le pays de l’Union Européenne qui compte le plus d’émigrés proportionnellement à la population résidante.
Le nombre d’émigrés portugais dépasse les 2 millions, ce qui correspond à plus de 20% de la population.
02. L’émigration portugaise est une constante depuis la II ème Guerre Mondiale. Jusqu’aux années 60, c’était surtout une émigration intercontinentale, avec l’Amérique et les ex-colonies africaines comme destinations principales. Depuis le début des années 60, l’émigration a été essentiellement européenne, avec une intensité variable.
03. Entre 2010 et 2013, le nombre de sorties du Portugal a augmenté de 50%. Entre 2013 et 2014, l’émigration s’est stabilisée autour des 110 mille personnes par an. Il faut remonter à 1973 pour trouver des valeurs du même ordre de grandeur.
04. Parallèlement à cela, l’immigration a diminué, la dynamique migratoire étant clairement récessive.
05. Le vieillissement de la population actuel rend le Portugal plus vulnérable aux effets de l’émigration que lors des années 60-70, période pendant laquelle le retour des Portugais vivant en Afrique compensant en partie l’exode massif que le pays a connu alors.
06. L’émigration portugaise ne s’est jamais arrêté depuis l’entrée du Portugal dans l’Union Européenne, après avoir connu un ralentissement après le 25 Avril 74.
07. Le Royaume Uni est de nos jours le pays vers où émigrent le plus de Portugais : 30 mille en 2013, 31 mille en 2014. Suivent ensuite la Suisse (20 mille en 2013), la France (18 mille en 2012) et l’Allemagne (10 mille en 2014).
En dehors de l’Europe, la principale destination de l’émigration portugaise est le CPLP: Angola (5 mille en 2014), Mozambique (4 mille en 2013) et le Brésil (2 mille en 2014).
08. La France continue à être le pays où vivent le plus d’émigrés portugais (592281 en 2011), suivie par la Suisse (211451 en 2013), les USA (177 mille en 2014), le Canada (140 mille en 2011), le Brésil (138 mille en 2010), l’Espagne (117 mille en 2014), l’Allemagne (107 mille en 2014) et le Royaume Uni (107 mille en 2013).
09. La population active prédomine parmi les émigrés.
10. Les individus peu qualifiés sont les plus nombreux, même si on observe une augmentation des personnes plus qualifiées.
11. En 2014, le montant des envois de fonds vers le Portugal a été de 3,057,277,000€, soit 1.8% du PIB, venant tout particulièrement de la France (29%) et de la Suisse (26%).
12. Nous sommes loin des sommes transférées après le 25 Avril, et qui correspondaient à près de 10% du PIB comme en 1979.

Oem

http://observatorioemigracao.pt

Commentaires

commentaires

error: Content is protected !!