Musique

JOANA AMENDOEIRA & NANCY VIEIRA – FADO, MORNA ET SAUDADE AU THÉÂTRE DE LA VILLE

JOANA AMENDOEIRA a longtemps été considérée comme la fadiste portugaise la plus précoce et la plus prometteuse de sa génération. Elle a sorti son premier album en 1998 à l’âge de seize ans, intitulé « Olhos Garotos ». Puis vinrent confirmer son réel talent les albums « Aquela Rua » (2000), “Joana Amendoeira” (2003), Joana Amendoeira ao Vivo em Lisboa (2005), À Flor da Pele (2007), Joana Amendoeira & Mar Ensemble (2008), considéré comme le meilleur disque de fado 2008 par la Fundação Amália, Sétimo Fado (2010) et Amor Mais Perfeito (2012).

NANCY VIEIRA est née en Guinée-Bissau, où ses parents capverdiens luttaient contre les forces portugaises pour obtenir l’indépendance de la Guinée et du Cap Vert. Nancy grandit à Praia, la capitale de l’archipel, jusqu’à son adolescence. Puis elle part vivre au Portugal, à Lisbonne, où son père a été nommé ambassadeur du Cap Vert. Alors qu’elle étudie à l’université la gestion et la sociologie, elle participe par hasard à un concours de chant, qu’elle gagne haut la main. Elle enregistre dans la foulée un album en 1996 intitulé Nos Raça. Mais ce n’est que huit ans plus tard (Nancy est devenue mère d’une petite fille) , en 2004, que paraît le 2ème album Segred. Et ce n’est qu’en 2007, avec la publication de son 3ème album Lus, qu’elle décide de devenir professionnelle à part entière. Elle se produit alors au Portugal, au Royaume-Uni, Pays-Bas, Etats-Unis ou Angola. En 2012, sort son 4ème album No Ama sous le label Lusafrica, où l’on retrouve sa voix limpide et cristalline sur des morceaux enjoués, faisant la part belle à des influences brésiliennes et caribéennes. Difficile de parler d’elle sans évoquer Césaria Evora, il existe bien une concordance de répertoire et de rencontres musicales, mais l’interprétation est radicalement différente, du fait de personnalités, d’origines sociales et de chemins de vie ayant peu de choses en commun.

Joana et Nancy seront ensemble le lundi 16 mars 2015 à 20H30 sur la scène du THÉÂTRE DE LA VILLE (Paris) pour nous proposer une rencontre entre le fado portugais et la morna cap-verdienne. Deux genres musicaux qui partagent un ancêtre commun, le lundu, une musique afro-brésilienne, qui ont un rythme diffèrent, et qui possèdent comme dénominateur commun la saudade.

www.theatredelaville-paris.com

Commentaires

commentaires

Top Articles

Haut
error: Content is protected !!