VOYAGE

SAGRES : mythique, mystique, sauvage – un patrimoine historique, culturel et naturel unique

Il règne à Sagres une atmosphère mystique, amplifiée par un paysage sauvage presque inexploré, et un cap saillant qui sépare deux mers, occidentale et méridionale, le tout formant un patrimoine naturel et historique unique. La beauté de ses plages, la plupart désertes, ses imposantes falaises surplombant la mer (certaines mesurent plus de 80 mètres de haut), font du Cap Saint Vincent un endroit très prisé par des visiteurs passionnés de plongée sous-marine, de randonnée pédestre et d’autres sports comme le trecking, la voile, des balades en bâteau, la pêche, le windsurf, le surf, le kite surf, le bird watching et le golf.
Le Parc Naturel de la Cote de São Vicente comporte plus de 100 espèces d’une flore rare et localisée, et un grand nombre d’espèces animales comme des aigles, des loutres, des renards, des chats sauvages, des dauphins…
L’histoire et le mythe de Sagres se confondent avec ce qui fut pendant des siècles le point le plus éloigné du Monde connu : le Cap Saint Vincent (o Cabo São Vicente). L’utilisation de cet endroit comme lieu de culte remonte à l’époque neolitique. Au IVe siècle avant J.C., des auteurs grecs relataient déjà l’existence de cérémonies religieuses et décrivaient cet endroit comme fréquenté par les Dieux.
Monter sur le promontoire, consulter les dieux, s’engager à faire des promesses, était un rituel obligatoire pour tous les marins qui s’aventuraient sur la mer, peuplée par des monstres terribles. C’est ici que l’Infante Henri aurait fondé l’école qui a contribué à la découverte du Monde, c’est là qu’aurait commencé la globalisation, c’est de cet endroit sacré que seraient parties les caravelles qui ont fait la fortune de l’Empire portugais.
La forteresse de Sagres date du XVe siècle. Elle abrite une rose des vents de 43 mètres de diamètre, dessinée sur le sol avec des cailloux, et une église, celle de notre Dame Da Graça, battie sur les fondations de la primitive Eglise Santa Maria, que l’infante Henri a fait construire.
Selon la légende, c’est dans l’ermitage de Nossa Senhora do Guadalupe que l’Infante se recueillait pour prier et demander à Dieu qu’il illumine la route de ses navigateurs. De style roman-gothique, le monument date du XIIIe siècle, et aurait une origine templière.
Beaucoup de secrets restent à découvrir dans ce lieu mystérieux.

image
image
imageimage
image
image

Commentaires

commentaires

Top Articles

Haut
error: Content is protected !!