A Lisbonne, dans le quartier de Benfica, il y a le Estadio da Luz, tout de rouge vêtu, l’un des plus beaux stades construits à l’occasion de l’Euro 2004 de Football. Devant l’entrée on peut admirer la statue géante d’Eusébio, la grande figure du Football Portugais, qui a fait les beaux jours du Benfica dans les années 60.
Au niveau mondial, Eusébio faisait partie du cercle fermé des meilleurs joueurs, au même titre que les Pélé, Maradona, Cruyff…C’est pourquoi il était devenu l’ambassadeur du Footall portugais. Partout dans le monde, lorsque l’équipe portugaise jouait un match, lorsqu’elle disputait un tournoi, il était toujours présent pour encourager notre selecção et la télévision passait des images de lui. Surnommé la « panthère noire » au temps de sa splendeur, il est doté d’un palmarès hors du commun.

Biographie :
Né le 25 janvier 1942 à Lourenço Marques au Mozambique, Eusébio Ferreira da Silva fut l’un des plus grands footballeurs de son temps. Remarqué par les recruteurs des grands clubs portugais, en 1961 il rejoint le Portugal pour jouer au Sporting de Lisbonne, mais signe finalement au Benfica. Dès lors il s’impose comme un buteur exceptionnel, alliant technique, puissance, sens du but et fair play. Pour sa première saison, il remporte le titre de champion d’Europe des clubs champions en inscrivant deux buts en finale contre le grand Real de Madrid de Di Stefano et Puskas (5-3). Une légende était née. En quatorze saisons au Benfica, il marque plus de 500 buts, remporte dix titres de champions du Portugal et six Coupes du Portugal. Il est encore finaliste de la Coupe d’Europe des Champions en 1963, 65 et 68, faisant du Benfica le plus grand club européen de la décennie. A titre personnel, il fut Ballon d’or en 1965 et sacré deux fois Soulier d’or, meilleur buteur européen, en 1968 et 1973. Avec la selecção, son son heure de gloire a été la Coupe du Monde 1966 en Angleterre. Eusebio termine meilleur buteur de la compétition avec neuf réalisations, terrassant le Brésil de Pelé 3-1, avant de s’incliner en demi-finale, à Wembley, face à l’Angleterre, qui remportera la compétition. Le match qui marqua les mémoires se déroule contre la Corée du Nord. Eusebio rentre sur le terrain après une demi-heure de jeu, alors que son équipe est menée 3-0. Il réalise un quadruplé. Le Portugal l’emporte finalement 5-3.

Eusébio en chiffres :
Deuxième buteur de l´histoire du football après Pelé avec 1137 buts officiels
22 ans de carrière
14 ans au Benfica
Clubs: Sporting de Lourenço Marques (1957/1960), Benfica Lisbonne (1960/1975), Rhode Island Oceaners (1975), Boston Minutemen (1975/1976), FC Monterrey (1976), Toronto Metros Croatia (1976), Beira Mar (1976/1977), Las Vegas Quicksilver (1977), Uniao de Tomar (1977), New Jersey Americans (1977/1978).
Ballon d’Or : 1965, (2° : 1962, 1966)
Coupe d’Europe des clubs Champions : 1962
Championnat du Portugal (11) : 1961, 1963, 1964, 1965, 1967, 1968, 1969, 1971, 1972, 1973, 1975-Championnat Nord Américain : 1976-Championnat du Mexique : 1976
Coupe du Portugal (5): 1962, 1964, 1969, 1970, 1972
Soulier d’Or européen (2): 1968, 1973
Meilleur footballeur portugais de l’année (2): 1970, 1973
Meilleur buteur du championnat portugais (7): 1964, 1965, 1966, 1967, 1968, 1970, 1973
Elu 7° meilleur joueur européen des cinquante dernières années dans le cadre du sondage réalisé pour le Jubilé de l’UEFA en 2004
9° meilleur joueur du siècle IFFHS
6° meilleur joueur européen du siècle IFFHS
Meilleur joueur portugais du siècle IFFHS
Participation à la phase finale d’une coupe du monde (1): 1966 (3°)
Meilleur buteur d’une coupe du monde (1): 1966, avec 9 buts
64 sélections – 41 buts (1961 – 1973).
eusebio