Le cinéaste portugais Manoel de Oliveira est né à Porto en 1908. Acteur de formation, il a tourné dans le premier film parlant portugais, «A Canção de Lisboa» (La Chanson de Lisbonne). Sa carrière de cinéaste a débutée par un court-métrage, un documentaire muet qui s’intitule «Douro, faina fluvial», qui est le portrait d’un fleuve et des ouvriers qui travaillent sur ses rives. En 1942, il réalise sa première fiction, «Aniki-bobo». Ses films les plus connus sont «Non ou la vaine gloire de commander» (1990), «Val Abraham» (1993), une transposition de «Madame Bovary» de Gustave Flaubert, et «Je rentre à la maison» (2001), avec Catherine Deneuve, John Malkovich et Michel Piccoli, l’un de ses acteurs fétiches.
Le centenaire du Cinéma Mondial continue de tourner de plus belle, comme en atteste son dernier long métrage, «L’Etrange affaire Angélica», qui va sortir en DVD.
Ce film, dont il a écrit le scénario en 1952, et qu’il a laissé de côté pendant près de soixante ans, est le récit d’un amour fou à la lisière du fantastique.
C’est l’histoire d’Isaac, un jeune photographe juif réfugié dans une petite ville des environs de Porto. Une nuit, il est appelé par une grande famille de notables, très catholique, dont l’une des filles, Angelica, vient de trépasser. On lui demande de faire un dernier portrait de la jeune fille, sur son lit de mort. Au moment où Isaac prépare son cadre, il voit dans l’objectif le beau visage de la morte s’animer. Il tombe instantanément amoureux.
De retour à la pension où il réside, le phénomène se reproduit. Sur les photographies qu’il a développées, le visage radieux d’Angelica revient à la vie. Elle lui rend visite en songe aussi, l’enlaçant tendrement et l’entraînant avec elle dans de douces virées à travers les cieux. Envoûté par ce fantôme apaisant, Isaac sombre dans une mélancolie profonde, se replie dans sa chambre, cesse de communiquer avec les autres pensionnaires, en vient à désirer la mort pour lui-même.

« L’Etrange Affaire Angelica tient, par sa seule atmosphère, une alliance entre la sobriété lumineuse caractéristique de l’oeuvre du cinéaste et une touche fantastique primitive dont la simplicité confine au sublime. » (Le Monde)

Date de sortie en DVD : 03/01/2012
Réalisateur : Manoel de Oliveira
Acteurs : Pilar López de Ayala, Filipe Vargas, Leonor Silveira
Durée : 95 Minutes
Genre: Drame
Editeur: © Epicentre Films
Langue : Portugais
Sous-titrage : Anglais Français
Format: 16/9 compatible 4/3
Image et son: Stéréo | Couleur
Date de sortie au cinéma: 16/03/2011