Vitorino voulait devenir peintre. Emigré en France, il y a étudié la peinture et il faisait la plonge dans les restaurants pour survivre. Un ami lui dit qu’il gagnerait plus d’argent en chantant dans la rue ou dans le métro Il prit sa guitare et sa carrière commença ainsi. A Paris, il croisa Sérgio Godinho et José Mário Branco, eux-aussi émigrés. Revenu au Portugal, il participa avec son ami Zeca Afonso, au célèbre concert de Mars 1974, « I Encontro da Canção Portuguesa », qui se déroula au Coliseu dos Recreios. C’est cette même année qu’il sortit son premier single: « Morra Quem Não Tem Amores ». Vitorino est un artiste portugais qui depuis plus de trente ans chante des paroles simples et grandioses, basés sur des éléments populaires. Son  album « Flor de la Mar », édité en 1983, comprend une belle chanson « Queda do Império », un texte magnifique qui évoque avec une poésie épurée la chute de l’Empire portugais.

Queda do Império

Perguntei ao vento
Onde foi encontrar
Mago sopro encanto
Nau da vela em cruz
Foi nas ondas do mar
Do mundo inteiro
Terras da perdição
Parco império mil almas
Por pau de canela e mazagão

Pata de negreiro
Tira e foge á morte
Que a sorte é de quem
A terra amou
E no peito guardou
Cheiro da mata eterna
Laranja luanda
Sempre em flor.