Les années soixante au Portugal, époque politiquement instable, furent marquées par la guerre coloniale, un régime politiquement répressif et le mouvement étudiant. Beaucoup de militants politiques, des intellectuels, des artistes, furent emprisonnés ou exilés. La balada fut l’un des véhicules de la contestation politique et de la critique sociale pendant une dizaine d’années. Adriano Correia de Oliveira (9/04/1942-16/10/1982) est un musicien engagé et résistant au régime de Salazar. En 1963, alors qu’il était étudiant à l’Université de Coimbra, il enregistre « Trova do vento que passa », une belle ballade qui devint l’hymne du mouvement étudiant (le texte lumineux est de son ami le poète Manuel Alegre et la musique a été composée par António Portugal).