A Canção de Lisboa (1933), réalisé de main de maître par l’architecte José Cottinelli Telmo, est le premier d’une série d’un genre cinématographique particulier, la Comédie Portugaise. Ce chef d’oeuvre obtint énormément de succès lors de sa sortie auprès de la communauté lusophone mondiale, notamment grâce au caractère typiquement portugais des personnages et des situations qui entraîna un phénomène d’identification de la part du public.
L’introduction de chansons qui devinrent très vite populaires auprès des spectateurs n’est pas non plus étrangère à cette réussite. Une recette efficace qui sera reprise dans les nombreux films qui suivront et qui explique la longévité des comédies portugaises, très appréciées encore de nos jours. Financièrememt parlant, A Canção de Lisboa eut un tel succès que les recettes du film permirent de payer en grande partie les travaux de construction des installations de la société cinématographique Tóbis.
Cette comédie fait partie des meilleurs films de ce genre nouveau à plusieurs titres. La distribution contient des noms qui figurent parmi les meilleurs artistes de l’époque : António Silva, Beatriz Costa et Vasco Santana. Elle compte également avec la participation de Manoel de Oliveira comme acteur, qui incarne le meilleur ami de Vasco Santana. Pour réaliser les trois affiches du film, on fit appel au grand artiste moderniste portugais Almada Negreiros, célèbre pour son portait de son ami, Fernando Pessoa.
Le scénario est scisellé à la perfection. Il raconte l’histoire d’un étudiant en médecine de Lisbonne, fêtard invétéré, qui passe son temps à faire la cour à sa fiancée, une petite couturière, qui a râté son examen, et qui vit de l’argent que lui envoient ses tantes qui habitent en province, et auxquelles il fait croire qu’il a brillamment réussi, alors qu’en vérité c’est tout le contraire. Un jour, les tantes débarquent dans la capitale pour lui rendre visite. Tout se complique alors…
Canção de Lisboa – Vasco santana et Beatriz costa (Youtube)