Carlos Paredes (16 février 1925 – 23 juillet 2004) nous a quittés en 2004 à l’âge de 79 ans, sans bruit, simplement, comme il a toujours vécu. Pourtant, ce virtuose issu d’une famille de musiciens, est le plus grand compositeur de guitare portugaise, « guitarra portuguesa », cet instrument à 12 cordes en forme de coeur qui accompagne traditionnellement le fado, dont il savait si bien extraire des sonorités insoupçonnées qui vous envahissent d’émotion. Né à Coimbra, Carlos Paredes a appris à jouer de la guitare portugaise à l’âge de 5 ans. Il appartient à la génération d’artistes portugais qui a contribué à faire connaître dans le monde entier le fado, ce chant traditionnel portugais. Fonctionnaire dans un hôpital de Lisbonne jusqu’au début des années 90, Carlos Paredes, avait su concilier une activité professionnelle et son activité de musicien. « Les gens aiment m’entendre jouer de la guitare. Cela leur plaît et ils adhèrent. Voilà tout », avait-il déclaré au début des années 90 pour expliquer son succès. L’artiste portugais, qui a enregistré son premier disque en 1957 et composé plusieurs musiques de films tout au long de sa carrière (Verdes Anos, O Quinto Império…), a notamment inspiré en 2005 l’album « Canto » (chant) de Misia, ancré dans la pure tradition fadiste.