« Sei de um rio » est un très beau fado chanté par Camané. Il est composé d’une mélodie inédite d’Alain Oulman (le compositeur préféré d’Amália), qui a été retrouvée par le fils du compositeur, et d’un poème de Pedro Homem de Melo (Povo que lavas no rio, Fria claridade…). Camané est venu au fado quand il avait 8 ans, «en fouillant dans une malle de vieux disques». Carlos Manuel Moutinho Paiva dos Santos Duarte s’est formé à l’école exigeante des maisons traditionnelles de fado. Il est, avec Carlos do Carmo, l’un des rares hommes à lutter contre l’aura des héritières d’Amália (Mariza, Mísia, Cristina Branco…). Il chante un fado sentimental, dans le respect de la tradition, tout en y introduisant la contrebasse, et en essayant de « renouveler la parole en allant chercher de nouveaux langages du côté de la musique populaire ».

Camané, Sei de um Rio (YouTube)