Barco Negro est l’une des chansons qu’Amália interprète dans le film d’Alain Verneuil sorti en 1955, Les Amants du Tage, avec Daniel Gélin, Françoise Arnoul et Trevor Howard, d’après le roman de Joseph Kessel. Le texte initial, intitulé Mãe Preta, écrit par les Brésiliens Caco Velho (Matheus Nunes) et Piratini, qui parle de l’esclavage et de la nourrice noire qui élève les enfants du maître, jugé trop sensible, a été censuré par la dictature colonialiste portugaise. Le texte a été remplacé par des paroles écrites par le poète David Mourão Ferreira qui parlent d’un amour brisé par la mer, sous le titre de Barco Negro (Bateau Noir). La diva portugaise, qui joue son propre rôle dans ce film, donnera une dimension universelle à cette chanson qui lui fera faire le tour du Monde.

De manhã, que medo, que me achasses feia!
Acordei, tremendo, deitada n’areia
Mas logo os teus olhos disseram que não,
E o sol penetrou no meu coração.[Bis]
Vi depois, numa rocha, uma cruz,
E o teu barco negro dançava na luz
Vi teu braço acenando, entre as velas já soltas
Dizem as velhas da praia, que não voltas:
São loucas! São loucas!
Eu sei, meu amor,
Que nem chegaste a partir,
Pois tudo, em meu redor,
Me diz qu’estás sempre comigo.[Bis]
No vento que lança areia nos vidros;
Na água que canta, no fogo mortiço;
No calor do leito, nos bancos vazios;
Dentro do meu peito, estás sempre comigo.

Extrait du film Les Amants du Tage (YouTube)