Le 7 juillet 2007 a été diffusée la liste des “Sept Merveilles du Portugal”, choisies par les internautes sur le site www.7maravilhas.pt, parmi 793 monuments nationaux d’une grande beauté architectonique, archéologique ou religieuses existant au Portugal.

Le château de Guimarães (Région de Porto et du Nord). L’édifice fut construit au Xe siècle pour défendre et protéger les moines et la communauté chrétienne des attaques incessantes des Normands et Maures. Ce château est l’un des monuments les plus représentatifs de l’époque médiévale portugaise.

 Le château de Óbidos (Région de Lisbonne). Les remparts du XIIe–XIVe siècles, entourant le donjon du château, forment une ceinture impressionnante autour du petit village d’Obidos aux murs aveuglément blancs peints de bandes bleues et ocre.

 Le monastère de Santa Maria d’Alcobaça, au nord de Lisbonne, fut fondé au XIIe siècle par le roi Dom Alfonso Henriques pour marquer sa victoire contre les Maures à Santarem. Par l’ampleur de ses dimensions, la clarté du parti architectural, la beauté du matériau et le soin apporté à l’exécution, il est considéré comme un chef-d’oeuvre de l’art gothique cistercien.

 Le Monastère de Batalha (Région de Lisbonne). Édifié pour commémorer la victoire des Portugais sur les Castillans à la bataille d’Aljubarrota en 1385, le monastère des dominicains de Batalha fut pendant deux siècles le grand chantier de la monarchie portugaise où se développa un style gothique national original.

Lisbonne
Le Monastère des Jerónimos (Lisbonne). Cet ensemble, composé de l’église Santa Maria, est un célèbre chef d’œuvre de l’architecture manuéline. Il fut construit entre 1496 et 1572, grâce à la vente des épices et aux richesses rapportées, à la suite des expéditions de Vasco de Gama, dans le Nouveau Monde.

Sintra
Le Palais National da Pena (Région de Lisbonne). Dressé sur l’une des cimes de la Serra de Sintra, le Palais de Pena se caractérise par son éclectisme architectural, mélange fantastique de gothique, manuélin exacerbé, renaissance et maure arabisé. Son aspect extravagant est encore accentué par ses couleurs jaune et rouge. Bâti au XIXe siècle par Ferdinand de Saxe-Cobourg Gotha, ce palais servit de résidence royale jusqu’en 1910.

La Tour de Belém (Lisbonne). Elle fut construite sur les bords du Tage entre 1515 et 1521 par le roi Manuel Ier pour garder l’entrée du port de Lisbonne. Située dans le quartier de Belém, la tour fait partie des oeuvres les plus marquantes du style manuélin. A l’origine, ce bastion aux allures de proue de navire était situé au milieu du fleuve. Au cours des siècles et notamment après le tremblement de terre de 1755, le Tage s’est ensablé et la tour est devenue partie intégrante du rivage.

Faisaient partie de la liste de ces monuments : la Fortaleza de Sagres, les chateaux de Almourol, Marvão et Óbidos, le Convento de Cristo à Tomar, le Convento e Basílica de Mafra, les Fortifications de Monsaraz, l’église de São Francisco et l’église et Torre dos Clérigos, à Porto, le Paço Ducal de Vila Viçosa, les Paços da Universidade de Coimbra, le palais de Mateus à Vila Real, le Palácio Nacional de Queluz, les Ruines de Conímbriga, le Temple Romain de Évora et la Torre de São Vicente de Belém.